Le Podcast – L’actualité internationale de l’immobilier du 2 au 9 Mars 2018

 

Le Podcast L’actualité internationale de l’immobilier du 2 au 9 Mars 2018 : Cliquez ici pour le télécharger directement (et l’écouter sur votre smartphone) : https://reussir-dans-l-immobilier.fr/wp-content/uploads/2018/03/Le-Podcast-–-L’actualité-internationale-de-l’immobilier-du-2-au-9-Mars-2018.mp3

 

“Ma crainte est qu’un seul conglomérat, comme Zillow associé avec Amazon ou Google, annonce la création d’un service direct pour le particulier, auquel cas les jeux seraient faits : ce serait la fin de l’industrie immobilière”,  Jake Breen, Berkshire Hathaway HomeServices 

 

 

Bonjour à tous !

Je suis Jacques du blog Réussir Dans L’Immobilier.

Voici L’actualité internationale de l’immobilier pour la semaine du 2 au 9  Mars 2018.

 

Au sommaire aujourd’hui :

1) France 

  • Yoyo des loyers en France !
  • Les taux restent bas

2) International

  • Allemagne, immobilier, ça bouge !
  • Maroc, les prix de l’immobilier en baisse
  • USA : les futurs quartiers où investir
  • Australie: un point sur le marché immobilier

3) Tech

  • Disruption de l’industrie de l’immobilier : la guerre est déclarée !

 

1) France 

  • Yoyo des loyers en France !

Les loyers sont en baisse en France, 0,1% en 2017 selon l’association Clameur, donc parlons plutôt d’une stagnation. Il faut différencier les zones comme Le Havre – 3.8%, Rennes -3.7% et Marseille – 1.9% et Nice (+1,8 %), Paris (+1,1 %), Bordeaux (+0,9 %),Reims et Lyon (+0,8 %), où l’activité économique se concentre.

Cependant on note une nouvelle augmentation sur les 2 premiers mois de l’année, à Marseille (2,7%), Bordeaux (1,8%), Lyon (1,7%) ou Nantes (0,2%).

Propriétaires, comment louer plus cher ? En réalisant des rénovations, et en équipant les logements des dernières technologies. L’inverse de ce que l’on peut constater, le taux de logements rénovés est en constante baisse en France.

  • Les taux restent bas

Est-ce à cause de la baisse des ventes immobilières en ce début d’année (-10%) que les taux restent bas ? En tout cas le nombre de dossiers de prêts immobiliers est en net recul depuis des mois.

Malgré les prévisions de hausses des taux inévitables, les banques se livrent une concurrence acharnée pour offrir les meilleures conditions possibles aux emprunteurs. Si la hausse des prix de l’immobilier se poursuivait, associée à une hausse des taux, il y aura nettement moins d’acquéreurs sur le marché, raison de plus pour les banques d’offrir les taux.

2) International

  • Allemagne, immobilier, ça bouge !

Berkshire Hathaway HomeService, la franchise immobilière de Warren Buffet, annonce sa première expansion internationale, et c’est en Allemagne. L’Allemagne où les investissements étrangers sont très importants, US$60.2 milliards en 2017, ceci dû à une activité économique très forte. Berlin, Hambourg ou Cologne sont d’ailleurs parmi les villes plébiscitées par les moins de 30 ans.

  • Maroc, les prix de l’immobilier en baisse

Alors que l’immobilier de luxe se tourne vers Tanger, les prix (-1,7%) et le nombre de transactions (-9%) sont en baisse au Maroc, selon Bank Al-Maghreb. Il faut différencier Marrakech et Meknès qui ont connu des hausses, et Tanger et Agadir en baisse. Rabat et Casablanca connaissent alternativement une hausse, à l’annonce de l’arrivée du tramway, et maintenant une baisse, due à l’arrivée du même tramway … toute nouveauté nécessite un temps d’adaptation.

  • USA : les futurs quartiers où investir

Pour palier à un inventaire excessivement bas et à des prix en hausse constante aux USA, les regards se tournent maintenant vers les investisseurs institutionnels dont le stock de biens est massif. Il leur est demandé et conseillé de vendre pour libérer du stock, mais aussi faire une plus value. D’autant que la rentabilité de leurs investissements stagne en raison de repli du montant des loyers.

Autre solution, de nouveaux quartiers connaissent une gentrification importante. Ce sont les nouvelles zones en plein développement, où il est logique d’investir. Voici la liste des codes postaux :

  1. Los Angeles, Calif. – 90014
  2. Washington, D.C. – 20001
  3. Houston, Texas – 77003
  4. Philadelphia, Penn. – 19123
  5. Manhattan, N.Y. – 10039
  6. Fort Worth, Texas – 76102
  7. Brooklyn, N.Y. – 11211
  8. Philadelphia, Pa. – 19146
  9. Brooklyn, N.Y. – 11222
  10. Brooklyn, N.Y. – 11216
  11. St. Louis, Mo. – 63103
  12. Los Angeles, Calif. – 90013
  13. Austin, Texas – 78702
  14. Brooklyn, N.Y. – 11237
  15. Manhattan, N.Y. – 10026
  16. Baltimore, Md. – 21224
  17. Brooklyn, N.Y. – 11221
  18. Washington, D.C. – 20010
  19. Houston, Texas – 77007
  20. Tacoma, Wash. – 98402
  • Australie : un point sur le marché immobilier

Les prix et la demande sont en baisse à Sydney, et les prévisions sont à la baisse entre 5 et 10% en 2018.

Une baisse qui plait aux millenials qui y voient une opportunité d’investissement. L’arrivée également d’investisseurs Chinois, devrait aider à maintenir la demande, comme à Brisbane.

Cependant, Harry Dent, un analyste qui avait prédit la crise de 2008, annonce une possible réduction de 50% de la valeur des propriétés, ceci bien entendu dans le cas d’un éclatement de la bulle immobilière mondiale, qu’il prévoit pour 2019-2020.

3) Tech

  • Disruption de l’industrie de l’immobilier : la guerre est déclarée !

Century 21 change son logo et son marketing (il était temps, plus jeune et plus chic, et c’est pour le meilleur), Keller Williams investit massivement dans la technologie (IA & robots), Amazon perce dans le marché de la maison connectée, Google tente de contrer Amazon, les iBuyers se développent massivement même dans le neuf, Greg Greeley un vice-président d’Amazon part chez Airbnb, Roomi rachète son concurrent marquant le début d’une concentration dans les start-up … Bref : tout le monde veut remporter la bataille du marché des transactions immobilières.

Brad Inman prévoit une disruption massive du secteur, et une redéfinition du rôle de l’agent immobilier, en charge d’ajouter de la valeur, et non de réaliser des taches basiques comme la prise de photos, la mise en ligne ou les visites.

Qu’en serait-il d’un développement massif des disrupteurs au moment d’un crash du marché à horizon 2020 ? Pour ma part je pense que ce serait un retournement de tout le marché, une révolution, un shift comme on dit Outre-Atlantique.

 

Voilà pour cette semaine !

Retrouvez moi tous les mardis pour la séance de coaching immobilier, et tous les vendredis pour l’Actualité internationale de l’immobilier, en vous abonnant à ce blog, au Podcast sur Itunes ou à mes réseaux sociaux.

Je vous souhaite un excellent week-end !

Jacques Doassans

 

 

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 9
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *