Dubaï rien ne va plus sur le marché de l’immobilier ! Vidéo de l’hôtel 7******* Burj-al-Arab

Le Podcast Dubaï rien ne va plus sur le marché de l’immobilier ! Cliquez ici pour le télécharger directement (et l’écouter sur votre smartphone) : https://reussir-dans-l-immobilier.fr/wp-content/uploads/2018/05/Dubaï-rien-ne-va-plus-sur-le-marché-de-l’immobilier-.mp3

 

Bonjour je suis Jacques du blog Réussir Dans L’Immobilier.

Notez qu’en cadeau je vous offre quelques petites vidéos de Dubaï et de l’hôtel 7******* Burj-al-Arab à la fin de cette vidéo !!!

Le marché a perdu plus de 12% à la bourse de Dubaï depuis le début de l’année, en raison principalement de la baisse des cours des actions liées à l’immobilier.

En effet les ventes de neuf ont baissé de 46% sur le 1er trimestre, et 24% dans l’ancien.

Standard & Poor’s prévoit une baisse continue des prix, y compris des loyers, jusqu’à l’Exposition Universelle de 2020 qui devrait mettre la ville en lumière et attirer 25 millions de visiteurs.

Or ce secteur est important dans l’économie, il est source de nombreux investissements étrangers. Dubaï ne dépend pas que du pétrole.

Nombre d’investisseurs étrangers se sont reportés sur l’Arabie Saoudite qui vient d’annoncer des mesures en faveur des investisseurs.

Serait-ce le retour d’une époque où l’on ne comptait plus le nombre de voitures de luxe abandonnées sur le parking de l’aéroport ?

Il est bien trop tôt pour le dire.

En tout cas un marché en crise n’est pas synonyme automatiquement de problèmes.

Certains verront une opportunité si les acheteurs, et locataires, deviennent roi !

Tout dépend en fait du chemin que va prendre la ville en termes d’innovation et de marketing :

  • Conforter son image de marché international du luxe, à destination des asiatiques, principalement indiens ?
  • Ou au contraire épouser la tendance mondiale et le retour aux sources et à l’écologie ?

En tout cas Dubaï se veut être le leader des start-up de la construction, avec des projets innovants notamment en terme d’impression 3D pour les buildings. Elle développe également les investissements dans la finance, la logistique, le maritime et le tourisme.

Pour pallier à la baisse de la demande, l’Emirat a pris une mesure fort intelligente pour vider le stock : missionner une force de vente à l’étranger, notamment aux USA et en Chine, visant également les REIT (real estate investment funds qui sont des acheteurs en masse). De nouvelles mesures augmentant la facilité d’obtenir des prêts de la part des étrangers, et une baisse des coûts liés à l’acquisition sont en projet.

Un nouveau marché se dessine également : les femmes, principalement venues d’Europe, qui commencent à investir, et représentent maintenant 30% des ventes. Elles sont attirées par le stock disponible et les prix bas.

Si Dubaï réussit son pari de redresser la barre pour 2020, le meilleur moment pour acheter est sûrement cette année.

Mais cela reste un pari sur l’avenir !

Notons quand même que le début du crash en 2014 correspond aussi à une période où le baril de pétrole était à $30, et qu’il est à presque à $70 aujourd’hui, ce qui pourrait soutenir l’économie et créer des emplois.

Vous pouvez regarder la strat-up MonopolyKing spécialisée dans la data et l’investissement à Dubaï.

L’Emirat va permettre aux étrangers de détenir 100% du capital, et autoriser les visas de 10 ans pour certains talents.

N’oubliez pas en tout cas de faire appel à un avocat spécialisé, qui protégera votre droit de propriété en tant qu’investisseur étranger.

Comme promis voici quelques vidéos du Burj.

Pour recevoir les prochaines vidéos, les podcasts, les nouveaux articles, ou l’intégralité de cette formation mise à jour régulièrement, abonnez-vous à ma chaîne YouTube, à mes podcasts sur iTunes ou directement sur mon Blog.

Ensemble, nous Réussirons Dans L’Immobilier !

A bientôt

Jacques Doassans

 

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •